Le football à Saint Jean de Luz depuis 1909

L’HISTOIRE DE L’ARIN LUZIEN par André LASTRADE en 1949

(Extrait de la brochure : Arin luzien 1909-1949)

 

L’Arin Luzien fondée en 1907 a été déclarée à la sous-préfecture de Bayonne le21 Septembre 1909.

Cette année (1949) marque donc officiellement le 40éme anniversaire de sa fondation.Pour commémorer cette date nous avons demandé au Courrier de bien vouloir faire connaître à ses lecteurs ce que fut l’Arin, ce qu’il est actuellement, quels furent ses succès et par la même occasion de se faire paraître dans ses colonnes les croquis et les biographies de ses principaux joueurs.


 

Autrefois, l’Arin a brillé d’un incomparable éclat sous les initiales A.S.C.L. (Arin Sporting Club Luzien). Nous allons essayer d’écrire ou tout du moins d’esquisser les 40 Ans de la vie de ce groupement : il le faut par reconnaissance des fondateurs et envers ceux qui , avec eux et après eux se sont donnés pleinement à l’œuvre commune. Il le faut pour satisfaire le désir et même le besoin de nos cœurs fideles. Il le faut pour rendre témoignage à 40 ans de dévouement au service de la jeunesse et par la jeunesse au service de Saint Jean de Luz.

L’Arin est actuellement en plein épanouissement. Depuis sa fondation elle n’a cessé de croitre et de se développer.

La guerre 14-18 avait été pour elle pleine de sacrifice et de deuils, cependant en 1920 déjà elle remportait en football le titre de champion de France des patros, elle récidivait en 1922 et 1923. Vingt ans âpres, en 1943, âpres une nouvelle tourmente, malgré les déportations et brimades de toutes sortes, elle remportait à nouveau le titre. En 1946 et 1947 également la coupe lui revenait.

Elle compte aujourd’hui 300 membres actifs licenciés, répartis entre sept équipes, de pelote, sa section de tennis ses coureurs, ses crossmen, ses nombreuses équipes de ping pong, ses gymnaste et sa clique : il faut ajouter à cela son patronage ou la jeunesse de toutes les écoles sont admises. Il ne faut pas oublier son fameux concours inter-quartiers ou se retrouvent les jeunes de tous les coins de Saint Jean de Luz et Ciboure.

La puissance de l’Arin se révèle  surtout dans ses grandes manifestations, ses concours, ses coupes et ses championnats.

 

FOOTBALL : 1920, 1922, 1923 : Champion de France des Patros ; 1926 : finaliste contre Brest ou brille déjà le goal Thépot, futur capitaine de l’équipe de France et 26 fois internationale ; 1937 : champion de la ligue du sud Ouest (2éme Série° ; 1943 : Champion de la ligue du Sud Ouest 1ére Série et se qualifie pour la division d’honneur ; Champion de France des Patros ; 1947 : champion des Patros ; 1947 : Champion de France des patros ( Seniors et Juniors) ; 1948 : Finaliste du Championnat ( Seniors et Juniors) ; Champion de France de la ligue du Sud Ouest (Juniors) ; Lauréat du concours du jeune footballeur.

1926 - Champion Union Basque

GYMNASTIQUE - 1935 concours Internationale de DAX : premier prix de Gymnastique (Adultes) ; Premier prix de Gymnastique (Pupilles) ; deux prix d’honneur et un prix d’excellence pour la clique.

PELOTE BASQUE – 1941 : Champion de France en Trinquet (Seniors) ; Finaliste du Championnat de France en trinquet (Juniors) ; 1946 : Finaliste du championnat de France (Cadets) ; Champion de France à Pala ; 1947 : Champion de France à Pala

 

ATHLETISME – 1942 : Détenant le record de Cote basque du kilomètre de l’auto, son meilleur coureur est le seul qualifié pour représenter la région au national de Paris.

Plusieurs fois champion de Cote Basque en diverses spécialités, l’Arin poursuit avec persévérance et succès depuis 40 ans son rôle d’éducation et de perfectionnement physique. C’est l’un de ses plus beaux titres de gloire que la place qu’elle donne dans son activité à cette préparation des joueurs à devenir des hommes vigoureux et bien instruits. Cette préparation est au sein du club, une préoccupation constante et donne naissance à un effort soutenu.

L’arin à fait preuve dans le passé d’une extraordinaire vitalité qui lui a permis de surmonter bien des obstacles. Elle tiendra à l’honneur de se montrer à l’avenir, digne de ce long passé, fière de son histoire. Elle sait du moins que son œuvre est loin d’être terminée, un grand travail est encore nécessaire pour réaliser ses espérances. Elle a beaucoup à faire dans sa propre sphère d’influence et d’action ; elle ne faillira  pas à ses propres destinées. Elle compte sur tous les membres du club de la belle famille pour apporter chacun sa part d’initiative et de dévouement à l’entreprise commune. Elle sait qu’elle a maintenant sa place marquée dans le grand mouvement sportif luzien. Sans forfanterie, sans ambition, elle gardera cette place et la fera plus belle peut être, tendant très largement la main à tous ceux qui servent comme elle la grande cause de l’éducation physique et morale dans notre beau pays de Saint Jean de Luz.


                                                                                                            André LASTRADE

Livret : Arin luzien 1909-1949