Le football Ă  Saint Jean de Luz depuis 1909

L’HISTOIRE DE L’ARIN LUZIEN par AndrĂ© LASTRADE en 1949

(Extrait de la brochure : Arin luzien 1909-1949)

 

L’Arin Luzien fondĂ©e en 1907 a Ă©tĂ© dĂ©clarĂ©e Ă  la sous-prĂ©fecture de Bayonne le21 Septembre 1909.

Cette annĂ©e (1949) marque donc officiellement le 40Ă©me anniversaire de sa fondation.Pour commĂ©morer cette date nous avons demandĂ© au Courrier de bien vouloir faire connaĂźtre Ă  ses lecteurs ce que fut l’Arin, ce qu’il est actuellement, quels furent ses succĂšs et par la mĂȘme occasion de se faire paraĂźtre dans ses colonnes les croquis et les biographies de ses principaux joueurs.


 

Autrefois, l’Arin a brillĂ© d’un incomparable Ă©clat sous les initiales A.S.C.L. (Arin Sporting Club Luzien). Nous allons essayer d’écrire ou tout du moins d’esquisser les 40 Ans de la vie de ce groupement : il le faut par reconnaissance des fondateurs et envers ceux qui , avec eux et aprĂšs eux se sont donnĂ©s pleinement Ă  l’Ɠuvre commune. Il le faut pour satisfaire le dĂ©sir et mĂȘme le besoin de nos cƓurs fideles. Il le faut pour rendre tĂ©moignage Ă  40 ans de dĂ©vouement au service de la jeunesse et par la jeunesse au service de Saint Jean de Luz.

L’Arin est actuellement en plein Ă©panouissement. Depuis sa fondation elle n’a cessĂ© de croitre et de se dĂ©velopper.

La guerre 14-18 avait été pour elle pleine de sacrifice et de deuils, cependant en 1920 déjà elle remportait en football le titre de champion de France des patros, elle récidivait en 1922 et 1923. Vingt ans ùpres, en 1943, ùpres une nouvelle tourmente, malgré les déportations et brimades de toutes sortes, elle remportait à nouveau le titre. En 1946 et 1947 également la coupe lui revenait.

Elle compte aujourd’hui 300 membres actifs licenciĂ©s, rĂ©partis entre sept Ă©quipes, de pelote, sa section de tennis ses coureurs, ses crossmen, ses nombreuses Ă©quipes de ping pong, ses gymnaste et sa clique : il faut ajouter Ă  cela son patronage ou la jeunesse de toutes les Ă©coles sont admises. Il ne faut pas oublier son fameux concours inter-quartiers ou se retrouvent les jeunes de tous les coins de Saint Jean de Luz et Ciboure.

La puissance de l’Arin se rĂ©vĂšle  surtout dans ses grandes manifestations, ses concours, ses coupes et ses championnats.

 

FOOTBALL : 1920, 1922, 1923 : Champion de France des Patros ; 1926 : finaliste contre Brest ou brille dĂ©jĂ  le goal ThĂ©pot, futur capitaine de l’équipe de France et 26 fois internationale ; 1937 : champion de la ligue du sud Ouest (2Ă©me SĂ©rie° ; 1943 : Champion de la ligue du Sud Ouest 1Ă©re SĂ©rie et se qualifie pour la division d’honneur ; Champion de France des Patros ; 1947 : champion des Patros ; 1947 : Champion de France des patros ( Seniors et Juniors) ; 1948 : Finaliste du Championnat ( Seniors et Juniors) ; Champion de France de la ligue du Sud Ouest (Juniors) ; LaurĂ©at du concours du jeune footballeur.

1926 - Champion Union Basque

GYMNASTIQUE - 1935 concours Internationale de DAX : premier prix de Gymnastique (Adultes) ; Premier prix de Gymnastique (Pupilles) ; deux prix d’honneur et un prix d’excellence pour la clique.

PELOTE BASQUE – 1941 : Champion de France en Trinquet (Seniors) ; Finaliste du Championnat de France en trinquet (Juniors) ; 1946 : Finaliste du championnat de France (Cadets) ; Champion de France Ă  Pala ; 1947 : Champion de France Ă  Pala

 

ATHLETISME – 1942 : DĂ©tenant le record de Cote basque du kilomĂštre de l’auto, son meilleur coureur est le seul qualifiĂ© pour reprĂ©senter la rĂ©gion au national de Paris.

Plusieurs fois champion de Cote Basque en diverses spĂ©cialitĂ©s, l’Arin poursuit avec persĂ©vĂ©rance et succĂšs depuis 40 ans son rĂŽle d’éducation et de perfectionnement physique. C’est l’un de ses plus beaux titres de gloire que la place qu’elle donne dans son activitĂ© Ă  cette prĂ©paration des joueurs Ă  devenir des hommes vigoureux et bien instruits. Cette prĂ©paration est au sein du club, une prĂ©occupation constante et donne naissance Ă  un effort soutenu.

L’arin Ă  fait preuve dans le passĂ© d’une extraordinaire vitalitĂ© qui lui a permis de surmonter bien des obstacles. Elle tiendra Ă  l’honneur de se montrer Ă  l’avenir, digne de ce long passĂ©, fiĂšre de son histoire. Elle sait du moins que son Ɠuvre est loin d’ĂȘtre terminĂ©e, un grand travail est encore nĂ©cessaire pour rĂ©aliser ses espĂ©rances. Elle a beaucoup Ă  faire dans sa propre sphĂšre d’influence et d’action ; elle ne faillira  pas Ă  ses propres destinĂ©es. Elle compte sur tous les membres du club de la belle famille pour apporter chacun sa part d’initiative et de dĂ©vouement Ă  l’entreprise commune. Elle sait qu’elle a maintenant sa place marquĂ©e dans le grand mouvement sportif luzien. Sans forfanterie, sans ambition, elle gardera cette place et la fera plus belle peut ĂȘtre, tendant trĂšs largement la main Ă  tous ceux qui servent comme elle la grande cause de l’éducation physique et morale dans notre beau pays de Saint Jean de Luz.


                                                                                                            AndrĂ© LASTRADE

Livret : Arin luzien 1909-1949